"Géométrie de l'impossible 6"

Fanette Guilloud - Photographie originale en tirage limité sur dibond, 75X60cm, 2013

++ Découvrir l'œuvre dans les moindres détails

 Besoin d'un conseil personnalisé ? Nous sommes à votre écoute.

  • Fanette Guilloud - Photographie originale en tirage limité sur dibond, 75X60cm, 2014
  • Fanette Guilloud - Photographie originale en tirage limité sur dibond, 60X75cm, 2013
  • Fanette Guilloud - Photographie originale en tirage limité sur dibond, 75X60cm, 2013
  • Fanette Guilloud - Photographie originale en tirage limité sur dibond, 75X60cm, 2013
  • Fanette Guilloud - Photographie originale en tirage limité sur dibond avec encadrement, 101X81cm, 2014
Type d'œuvre Tirage original issu d'une édition limitée de 10
Médium et technique Photographie - Tirage numérique
Année de réalisation 2013
Support Dibond (aluminium)
Dimensions totales HAUTEUR : 75 CM / LARGEUR : 60 CM / ÉPAISSEUR : 0.5 CM
Numéro d'édition Tirage numéro 2/10
Certificat d'authenticité Oui (joint à l'œuvre et signé manuscritement par l'artiste)
Système d'accrochage Œuvre prête à accrocher : une plaque adhésive pour dibond
Poids 1.8kg
Livraison Chez vous sous 5 à 10 jours en Colissimo (La Poste) vers la France ou sous 7 à 15 jours avec DHL vers l'international
Conditionnement Emballage adapté aux conditions de conservation et de préservation de l'œuvre au cours du transport

Née en 1992, vit et travaille ENTRE PARIS ET BERLIN.
médium, Mouvement : PHOTOGRAPHIE, ANAMORPHOSE.
Type d’interventions : INSTALLATIONS IN SITU, PHOTOGRAPHIES.

Process Impossible Typography A par Fanette G

TERRAIN DE JEU ILLUSOIRE


Abstraction et faux-semblant en un flottement, la confrontation initiale aux œuvres de Fanette Guilloud, fait naître un instant d’hésitation face à l’inconnu, un désordre instinctif de l’interprétation visuelle première, mobilisant nécessairement le sensoriel. Dans un paradoxe insensé, l’illusoire se matérialise en formes tridimensionnelles décontextualisées, amenant un second niveau de contrastes. L’implantation radicalise la sensation d’étrange d’une composition à l’improbable alchimie. L’environnement de création participe d’un aboutissement esthétique de l’exercice périlleux auquel l’artiste se confronte: l’anamorphose. Avec constance et rectitude mathématique, elle emploie ce procédé pictural dont les premières représentations s’expérimentent dès la Renaissance, sans le parodier en une ultime finalité. Le processus créatif est déterminant, ne laissant la moindre place à l’inexactitude. La photographie vient cristalliser l’unique angle de vue envisageable, celui qui révélera exhaustivement la conclusion infaillible du sujet exploité.

++ la suite et bien plus encore en parcourant son portrait complet.